La Compagnie Celui qui dit qui est est co-fondée en 2018 par les soeurs Loren & Cecilia Coquillat. Avec elles, une vingtaines d’artistes (comédiennes, danseurs, plasticienne, photographe, vidéaste...) se prêtent à la création théâtre/danse et pas que.

Siège d’une recherche intensive de renversement, d’ivresse, goût de surprise et hasard de l’inconnu, la Cie se donne à cet endroit pour but de n’en avoir aucun : sauf remuer terre et ciel pour questionner notre appetit universel pour le spectacle, la fiction et le jeu. De manière ni scientifique ni rhétorique, plutôt un laboratoire à mettre les mains dans le cambouis pour questionner les choses et les façons. Elle envisage et dévisage le faux, de fabrication scénique, d’imaginations du rôle d’artiste et des rôles de public, de réflexion collective sur la subjectivité-la norme-les rituels-le cliché-le désordre-l’identité, d’écriture et d’improvisation sous forme de mouvements-gestes-textes-images-cris-bruits-personnages-choeurs-musique live-scènes de ciné-coulisses à vue.

En sortent à l’occasion des écritures de plateau - Que le ciel nous tombe sur la tête (rôles&rites) pour la première en cours. S’y façonne un docufiction en série Le Goût du Faux ferry des rencontres avec les gens au sens le plus large possible. Des moments et formats de transmission qui font partie de ces écritures. Et pour raconter/raconter tout ça sont créées mensuellement des Newnews pour les yeux, les oreilles et le toucher, avec même une Saison pour les abonnés qui veulent, un Feuilleton, une recherche photographique embarquée, des podcasts poétiques pour citer les premiers nés.

Pour pas s’endormir et célébrer encore, s’inventent des featuring avec des compagnies copines, se fomentent des essais de lien au public notamment dans notre dispositif de création HABITATION, toujours dans un doux amer mélange de genres et registres, avec des emprunts papier crépon à la maternelle, des vols aux fêtes collectives à traduire en jeu-spectacle, des glissements de fiction dans le tiek, des jeux d’autofiction et surtout la rage, le désir et la joie de n’être que les meilleurs vivants de nous-même.